100x100suzyEdit :arg !! les grands esprits se rencontrent !! Comment on fait ? on laisse les deux articles ?

  Il  a de cela quelques temps , en discutant entre amies est arrivé la question de la visite chez le gynécologue, et entre récits d'expérience et d'anecdotes est apparu deux choses:
tout d'abord, il semblerai que cet  éminent spécialiste médical  reste parfaitement obscur pour les hommes (mais pourquoi vous  y allez  ? reste la question récurrente des hommes a leurs compagnes) et deuxièmement, cette question fabuleuse posée a une de mes amie et rapportée ensuite : "est ce que vous "kiffez ça" [d'aller chez le gynéco]".

Alors , bien que morte de rire devant ce genre de réflexion (mieux vaut rire que pleurer, s'pas ?), je me permet d'enfin éclairer vos lanternes d'hommes, et de lever le voile sur le grand mystère de la visite chez le gynécologue.

A quoi ça sert ?

Et bien ma foi, a beaucoup de choses !!
Vous n'êtes pas sans ignorer que le sexe féminin est "en dedans" du corps, contrairement au votre qui se présente le plus souvent sous la forme d'un tuyau. Du coup c'est moins facile d'inspecter nous même que tout s'y passe bien. De plus, en tant que femme/matrice a bébés , il y a toute une tuyauterie interne a vérifier et surveiller.
Le vagin est constamment humide et possède beaucoup de muqueuse, ce qui rends les femmes beaucoup plus vulnérables a des infections, des mycoses et toute maladie sexuellement transmissible (bien plus qu'un homme, sauf en cas de relation anale), d'où la nécessité d'effectuer une visite de contrôle au minimum une fois par an, et a chaque fois qu'un doute ou un dérèglement est observé.

Ben voilà, vous commencer a entrevoir a quoi sert le gynécologue. C'est lui ou elle qui se charge d'aller inspecter notre intimité en profondeur, vérifier que tout s'y passe comme il faut, qu'aucun problème ne se manifeste, qu'on est bien formée, qu'aucune infection ne s'y développe... enfin tout quoi !

Dis comme ça c'est pas très important, mais gardez en mémoire que certaines infection bénines non diagnostiquées et non soignées sont a l'origine de certains cas de stérilité incurable chez la femme... et que certaines mycoses bénignes pour la femme se révèlent bien plus...handicapantes quand elles sont transmise à l'homme (ou comment avoir le zizi moisi !!)

Lors de la visite annuelle est généralement effectué un frottis (prélèvement de cellules du col de l'utérus,un peu plus haut que le vagin) afin de dépister tout risque de cancer du col de l'utérus.

Une jeune femme commence (normalement ) a voir un gynécologue pour la première fois pour ces premières règles (age variable, mais vers les 11 ans en gros), effectue une visite annuelle a partir des 15 ans , et retourne le voir un peu plus souvent au début de sa vie sexuelle pour mettre en place si elle le désire une pilule contraceptive, ou s'informer sur les différents moyens de contraception et les MST. Une prise de sang sera alors effectuée afin d'obtenir un dosage hormonal pour mettre en place la pilule la mieux adaptée a la patiente. Un suivi sur 3 mois permettra de vérifier qu'elle est bien supportée, dans le cas contraire une autre sera alors proposée (puis re-surveillance sur 3 mois etc...).

Vous commencez a entrevoir que pour nous c'est méga chiant déjà tout ça ? Vous vous plaignez d'avoir a mettre une capote ? Nous en plus de devoir penser tout les jours a prendre notre foutu cacheton, on se farcit les visites a n'en plus finir !
Comment ça c'est pas si grave ? Ah ben oui, je vous ai pas encore raconté comment la visite se passe !

Qu'est-ce que ça fait /Comment ça se passe ?

Alors, pour répondre a la question de l'intro, je ne connais pas UNE femme qui "kiffe ça", une visite chez le gynéco...

En général on essaie d'avoir un médecin femme, pour être plus a l'aise. Mais comme les praticiens hommes sont plus nombreux que leurs confrères femmes, ben c'est pas évident... Le tout est que le docteur n'ai pas une tête de pervers (c'est déjà bien), et qu'il soit suffisamment professionnel pour manipuler notre "matériel " avec précaution.

Parce que moi perso, pendant la visite je ne fait pas la fière, et j'aimerai me trouver ailleurs...

Déjà, on se met a moitié a poil. C'est à dire le cul a l'air, la foufoune au vent... et le soutif dégrafé.
Oui, je vois déjà les garçons qui se disent que c'est le super plan, mais je crois que le toubib en fin de journée il en a un peu marre, parce que ya pas que des Claudia Shiffer, ya beaucoup de mémé (ben oui, une ménopause ça se surveille !!) et quand vous avez des patientes avec des maladies originales ou tropicales, je crois que vous êtes dégoutés pour le mois a venir !

Après, on se met sur la géniale table d'auscultation, avec les fabuleux étriers... je ne vous fait pas un dessin, mais en gros on a les cuisses largement écartées, le cul au bord de la table (bobo) et les talons coincés pour que quelquefois qu'on change d'idée en cours de route on ne coince pas le docteur. Dans le genre "position super humiliante et exposées" , je crois qu'ils n'ont pas trouvé mieux.
Et là, le toubib prépare son spéculum (a ne pas confondre avec un spéculos, qui est un délicieux gâteau a la cannelle que l'on déguste généralement avec un bon café), sorte d'écarteur qu'il nous fourre a grand renfort de lubrifiant dans l'intimité pour inspecter notre tuyauterie interne. Et comme le disait alors une amie, on a l'impression d'être une vieille bagnole qu'on examine, montée sur un cric...
En général le toubib nous conseille de nous détendre, mais je vous laisse vous imaginer dans la même position, en sachant que dans les 5 minutes qui suivent on va vous enfoncer un truc froid dans l'anus (je dis anus parce que les hommes n'ayant pas de vagin, je ne vois pas d'autre endroit ou mettre un spéculum et du coup vous faire un peu ressentir la solitude de la femme en visite chez son gynéco) . Du coup la détente c'est délicat, et l'examen n'est pas des plus agréable. Si en plus on a droit au fameux frottis c'est le pompon.

Ce n'est pas vraiment douloureux, mais comme il y a quand même des petits trou qui sont fait dans le tas, une certaine gêne en  résulte , qui peut durer plusieurs jours.
Après tout ça, le docteur tâte un peu a la main voir si tout est en ordre en insérant deux doigt dans le vagin et en palpant le ventre de l'autre main. Là aussi, entre nous et le bout de viande il n'y a qu'un pas.

Puis pour finir il effectue une palpation des seins pour vérifier qu'il n'y ai pas de début de grosseur ou de cancer, et -normalement- on est enfin libre d'aller se rhabiller.

On peu enfin récupérer un peu de dignité, mais sachez que :

  • Généralement on est pas de bonne humeur , car c'est pas super flatteur pour l'égo ce genre de visite et de position (encore plus si notre docteur est un super canon genre mannequin homme gonflé de muscles et de charme).
  • On a pas trop envie de sexe car on vient de se faire écarter sans stimulation sexuelle, manipuler et observer au plus profond de notre intimité, donc super désagréable.
  • Le lubrifiant utilisé pendant la visite c'est réchauffé et se met a dégouliner dans notre culotte bien qu'on ai essuyé le plus gros, et c'est super désagréable .
  • Si on a eu un frottis, on a eu un peu mal, on se sent pas bien (un peu comme avant les règles) donc foutez nous la paix, ou alors soyez super gentils.

En conclusion !


Franchement si on pouvait faire autrement, ne pas y aller ou avoir des alternatives autre, je crois qu'aucune femme saine d'esprit n'irait chez le gynécologue. Seulement la nature est ainsi faite qu'on paye lourdement notre capacité a porter des enfants, et que du matériel de qualité ça s'entretient, que voulez vous.

Mais en gros, NON , ce n'est vraiment pas kiffant d'y  aller.

A part le fait de surveiller sa santé et de se rassurer sur le fait d'être normalement constituée, il n'y a aucun point positif a aller chez ce genre de spécialiste. C'est a peu près aussi motivant que de devoir se rendre chez le dentiste se faire arracher une dent. On sait qu'il le faut, mais on y repense a plein de fois avant de se décider.

Par contre, si les homme allaient voir un spécialiste du pénis plus régulièrement (genre aussi souvent qu'une femme), beaucoup de maladies, mycoses, infections , herpès et autres MST seraient dépistées plus tôt, mieux soignée et moins transmises a leur compagnes sexuelles.
Car mes petits bonshommes, sachez que malheureusement trop souvent c'est la femme qui va voir le docteur pour un problème de santé, et qu'on se rends compte que c'est bibi qui lui a refilé ! Vilains va !!

Réponses aux questions des lecteurs/trices/trucs :

J'invite mes consoeurs rédactrices a partager avec nous leurs avis et expérience sur cette folle aventure qu'est la visite gynécologique, puisque ce modeste article ne fait part que de mon vécu personnel et de ce que j'ai pu recueillir auprès de ma soeur ainée, ma mère , ma belle soeur et autres  femmes que je fréquente régulièrement et avec qui je suis assez intime pour qu'on en vienne a parler de ça.

Bien entendu les interventions des lecteurs et lectrices sont attendus avec impatience et plaisir !